ACCUEIL « Écrits Libres » & Biopik

ATELIERS D’ÉCRITURE LIBRES ET GRATUITS…

Récits écrits, livrés, écrire libre, équilibre… écrits libres !

 Je dédicace cette page à Anne R., journaliste, qui m’a mise en route, ainsi que tous mes professeurs de français et les écrivains que j’ai aimés!
 

L’académie m’a étiquetée « A » dans les années soixante.  A ?  A comme Littéraire. J’aurai préféré être elle, L comme logique non ?

L’écriture est une créature complexe dont le livre est le poumon. La lecture nous fait respirer l’air des écrivains ! 

Atmosphère de laquelle je m’inspire entre deux réalités. Le cinéma est un autre espace issu de l’écrit où l’on peut se cacher physiquement dans le noir – comme Claude Lelouch dans son enfance pour échapper aux nazis -  et s’évader deux heures durant dans le monde d’un autre, fuyant ainsi un autre monde.

Un arbre cache la forêt…  Du bois pour les crayons… Du papier pour écrire… En un clic :  Le livre de ta vie

écrire fait progresser« Vas où tu veux, meurs où tu dois »    

 Cette maxime m’a été insufflée par mon amie Huguette,

avec qui j’ai travaillé sur sa biographie.

 

Je crois au destin, à la croisée des chemins dont je déchiffre les panneaux  pour m’aider dans mes choix, a bifurquer si nécessaire, sans me préoccuper des bénéfices…

 « Écrits Libres » sont mes nouveaux vaisseaux imaginaires.

Pour Biopik, alias Mamimémoires, je vais voir les personnes en maison de retraite et je recueille leurs confidences, leur histoire de vie, pour les coucher sur le papier puis leur imprimer des livrets « pros ». (Cf bas de page « Lady Day »)

Pour Écrits Libres, vous verrez ci-après, les bases d’un nouvel atelier d’écriture libre, simple et gratuit.  Dates ici !


NEWS:

 
Logo de notre atelier, photo perso prise d’un bateau sur la Spree à Berlin.
Architecture moderne, façade éclairée, bougée. Eté 2011

*************************************************************************************

Prochain Atelier  « Écrits Libres »  à la MIEF :

Vendredi 5 juin*, 15h30

#5. Un peu de poésie, ça peut pas faire de mal.

 

 

*************************************************************************************

Depuis janvier 2015, à la MIEF, Maison intergénérationnelle de l’enfance et de la famille de St Julien-en-Genevois, j’anime un nouvel atelier, « Écrits Libres » à titre bénévole.  Il s’adresse à tous, de 9 ans à 99 ans !  …et vous savez quoi ?  C’EST GRATUIT, vous n’êtes pas obligé de venir à chaque fois, bien que ce soit recommandé pour le bien du groupe !

 

« Le premier atelier ‘Autoportrait’ a eu lieu. Il y a eu des moments d’émotion, des dérangements, au moins six… Difficile de se concentrer. Je vais mettre un panneau à la porte « Ne pas déranger » ! La présence de deux journalistes du Dauphiné Libéré, ne nous a pas rendu la chose intime à souhait mais nous a valu un joli article avec photo dans le journal :

L’écriture sans autocensureSaint-Julien-en-Genevois L’écriture sans autocensure

« Ce vendredi dès 15h30 à la Maison intergénérationnelle de l’enfance et de la famille (Mief), s’est déroulée la première séance d’écrit libre à l’heure du thé. Mathilde Bussy, qui anime aussi des ateliers culinaires pour les enfants à Plan-les-Ouates, est aux commandes de cet atelier d’écriture programmé chaque troisième vendredi du mois.

Pour cette grande première, elle a proposé à chaque participant de réaliser son auto-portrait en utilisant ou non le miroir qu’elle leur avait apporté. Après la lecture du portrait emprunt d’humilité que Michel Lieris  a brossé de lui-même dans son œuvre des années quarante « L’âge d’homme » et en s’inspirant du questionnaire de Proust, les participants ont dressé une liste de mots-clés les caractérisant sans trop réfléchir, en écriture spontanée et automatique.

A partir de ces mots, ils ont rédigé leur autoportrait. « C’est dur de parler de soi » a avoué une dame. Dans un silence religieux, certains ont laissé leur stylo courir à vive allure sur leur feuille, d’autres rencontraient des difficultés, submergés et bloqués par les émotions. Chacun a ensuite livré à un public attentif des écrits tantôt drôles mais toujours profonds, touchants. « L’écriture peut devenir une thérapie. Souvent, même si l’on écrit pour soi, on le fait secrètement pour être lu aussi », révèle Mathilde Bussy.

Signé Maëva COUTURIER du quotidien le Dauphiné Libéré, le 20 janvier 2015″…

Les portraits de chacun étaient magnifiques !  A suivre. Mathilde.

 

Sous quelle forme ?

Le 3ème vendredi de chaque mois, du 16 janvier au 18 décembre 2015  à 15:30 heures, 6-8 participants de 9 à 99 ans viendront à la MIEF aux « Écrits Libres » … écrire et lire librement, sous forme de petits jeux intellectuels, des bouts d’eux-mêmes ou imaginés à partir de quelques contraintes, mots surprises, photos, musiques, souvenirs olfactifs de douceurs ou fleurs…

 Voir planning et dates dans le tableau clic ici.

…Chacun et chacune viendra tour à tour, écrire librement  son poème, sa petite histoire et la lira à haute voix pour les autres. Chacun donnera son avis et indiquera ainsi ce qu’il en a retiré et compris… quelques surprises ne manqueront pas d’épicer les discussions ! Des enfants viendront apporter de la fraîcheur dans nos façons de penser. Un travail intergénérationnel comme il se doit à la MIEF.

…Chacun et chacune viendra tour à tour défendre son livre préféré, en lire des passages et le prêter à un comparse du groupe, etc.

Une boîte à idées aussi sera là pour se faire gaver de propositions qui seront tirées au sort…

Un recueil sera imprimé 1 fois par an  : « Nos Écrits Libres » avec au moins un récit par participant sinon plus, une photo de groupe ou autre, le nombre de pages étant illimité. Chacun en recevra un exemplaire, moyennant la somme modique de € 10.

Matériel :

  • Un cahier à spirale A4 (21×29.7)avec son prénom dessus.
  • son stylo ou crayon préféré
  • pas de gomme.
  • Du café et du thé
  • pas de gâteaux sauf les madeleines de Commecy le 16 octobre 2015  pour le texte de Proust !

Viendez. On va bien s’amuser !

 

 « Écrits  Libres », oui mais…

  • Un texte doit servir le plus parfaitement possible son objectif initial : informer, rendre compte, former, éduquer, répertorier, distraire, vendre, convaincre, partager, etc.

 

  • Cela peut être sur la base de la lecture d’un texte d’auteur, ou plus simplement d’un thème proposé, illustré à l’aide de phrases ou de mots en rapport plus ou moins direct avec un thème.

 

  • Les participants écrivent, puis peuvent travailler mutuellement leurs productions, ou simplement lire et commenter les textes proposés.

 

  • Le maître mot de ces ateliers sera l’échange, qui se matérialisera en une critique constructive verbalisée des textes créés, lus à haute voix tour à tour, que ce soit par l’intervenant ou les autres participants. L’objectif de ces ateliers est que chacun puisse contribuer librement sans craindre un jugement négatif de la part des autres.

 

  • Il permettra donc le dépassement de l’inhibition à l’écriture.

 

  • Cet atelier, sans être thérapeutique, permet d’exprimer, en groupe, le stress, la fatigue, mais aussi les joies, les réussites  – vertus de l’écriture en groupe, à la convivialité, au partage et aux échanges qu’elle peut susciter. Cela soulage l’âme, les idées sont dehors.

 

  • L’écriture spontanée aide à avoir accès à son monde intérieur et permet de découvrir son potentiel créatif. Il s’agit juste de laisser jaillir les mots. Loin de toute contrainte formelle ou académique, l’atelier d’écriture spontanée est un outil d’éveil à son identité profonde. On puise dans l’inconscient – c’est-à-dire la source de la vie psychique, de toutes les inventions  –  source d’une vie imaginaire beaucoup plus riche. L’écriture spontanée peut être abordée sous un aspect ludique : à partir d’un mot, d’une phrase, de questions ou de thèmes, le participant peut laisser sa plume gratter son imaginaire !

 

  • L’écriture permet de retrouver un contact avec une inspiration, avec ses idées. Le temps de relaxation ou d’intériorisation proposé durant la consigne permet de laisser surgir des images puis des mots, des phrases, un sens.

 

  • L’écriture doit permettre à chacun de faire sa propre aventure intérieure, de se consacrer à son monde mental pour le faire exister aux yeux des autres.

« Puise dans ton tiroir d’épices ! »

Badiane ou anis étoilé à 7 graines

 Les 7 commandements :

 Qu’attend un lecteur de votre texte ?

 

Le lecteur a peu de temps

Il veut que vous l’aidiez à reconnaître ce qui est important dans votre texte. Laissez de côté tout ce qui est superflu! Allégez votre texte, élaguez-le pour rendre vivantes et accessibles vos idées principales. Évitez le remplissage, la surcharge, le baratin.

Le lecteur est moins informé que vous sur le sujet traité

Le spécialiste, c’est vous ! Soyez explicite, ne faites pas de suppositions implicites. Imaginez un lecteur qui veut apprendre quelque chose de vous ! Ne soyez pas timide, dites ce que vous avez à dire !

Le lecteur ne partage pas nécessairement vos opinions

Aussi est-il sage de penser que ses idées peuvent être à l’opposé des vôtres. Si vous voulez le convaincre, il faudra lui présenter un raisonnement solide, une démonstration cohérente – et non présenter des affirmations qu’il serait censé accepter comme allant de soi.

Le lecteur veut être intéressé

Dites-lui sans honte ni crainte ce que vous avez à lui proposer. Soulignez le caractère particulier de votre travail, de vos personnages.

Le lecteur apprécie l’humilité d’un auteur

Évitez de paraître pédant, évitez la redondance, les termes sophistiqués quand vous pouvez dire simple.

Le lecteur apprécie un langage clair

Il n’a pas envie de se battre contre une langue compliquée ou d’avoir à relire un passage trois fois pour le comprendre. Privilégiez les phrases courtes.

Le lecteur veut comprendre comment vous fonctionnez

Il attend que l’auteur le prenne par la main… Expliquez ce que vous faites, ce que vous pensez, ce que vous découvrez, ce que vous vous demandez. Exposez votre démarche et ce que vous voulez atteindre avec votre texte. Il apprécie un plan en filigrane, un fil conducteur, un raisonnement logique et compréhensible.

Il faut refermer les portes que vous avez ouvertes au cours d’un récit.

Plan à l’aide des fiveW : « Who, What, Where, When, hoW, Why »

(in French : Qui, quoi, où, quand, comment, pourquoi : QQOQCP)
 
Ateliers Écrits Libres ©  - 2015 -   http://www.obma.ch

 

Publications parues chez  The Book Edition,  Lille (F) :

LADY DAY – juillet 2014

« Lady Day est la fille d’une héroïne de la résistance devenue centenaire.

Cette tranche de vie, ce témoignage aidera les générations suivantes à digérer ces événements tragiques et surtout à ne pas les reproduire.

Mathilde Bussy s’est chargée de recueillir et transcrire les confidences de Lady Day avec fidélité et bienveillance. Les prénoms ont été modifiés pour préserver leur anonymat.

Il est possible d’en faire de même avec vos souvenirs, votre histoire. Faites-en la demande par e-mail : mathilde.bussy@gmail.com »

A paraître :

« Gonzague de la Cafetière »  roman

 

 

 

Auteur : Mathilde Bussy

Genève, Mai 2015

Publié par Écrits Libres – The book edition, Lille.

Ateliers Écrits Libres ©  - 2015 -   http://www.obma.ch

 

Comments are closed.