Santé Désacidification

Mesurons notre pH… oups !

Trop acide en général.

Tout le monde connaît la sensation de piquant de l’acidité et celui âcre et fade des produits alcalins. Tout milieu, quel qu’il soit, se situe quelque part sur une échelle acidité / alcalinité et les tissus de notre organisme n’échappent pas à cette règle.

Le pH est une unité permettant de mesurer l’alcalinité ou l’acidité, notamment des aliments. Ces mesures se font sur une échelle allant de 0 à 14.
7 étant le point de neutralité, O le plus fort taux d’acidité et 14 le plus haut degré d’alcalinité.

D’une façon générale, les viandes, volailles, poissons, œufs, fruits de mer, céréales, farines, fromages laissent un résidu acide,

… alors que la majorité des fruits, des légumes, et certaines noix (coco, châtaignes et amandes) laissent un résidu alcalin dans l’organisme.

<- Le citron désacidifie !!!

 

 

 

<- L’orange aussi, malgré sa saveur acidulée, a une action alcalinisante, rééquilibrante.

 À LA BASE

L’acidité est un processus naturel du corps suite à une réaction chimique qui se passe dans le corps. Lorsqu’une molécule réagit avec une autre, une certaine partie de la molécule se transforme et laisse la molécule incomplète. Cette molécule incomplète est en partie responsable de l’acidité, car elle devient plus réactive et a tendance à agir de la même façon avec d’autres molécules.

Alors, pour éviter de se retrouver avec plein de molécules incomplètes et très réactives, le corps décide de tamponner ces molécules avec les vitamines et minéraux qu’il possède, dont le calcium des os.

Notre corps aura besoin de davantage d’eau pour aider les réactions qui se produisent.

 

Lorsque vous êtes déshydraté:

  • votre corps a de la peine a bien faire les réactions chimiques essentielles
  • vos performances physiques diminuent
  • votre vitesse intellectuelle aussi
  • les substances toxiques ne peuvent pas être aussi bien diluées…

 

EFFETS DE L’ACIDITÉ

L’acidité a des effets invisibles et imperceptibles. Ce n’est pas vraiment quelque chose qui se voit directement et qui peut facilement être relié par cause à effet. C’est plutôt un effet systémique et diffus qui arrive. Lorsque le corps n’a pas tout à fait le bon pH,  pour y remédier:

  • il utilise les minéraux et les vitamines pour tamponner
  • il envoie l’acidité dans les articulations pour qu’elle soit inhibée -> inflammation.
  • il remplit les cellules de davantage d’eau pour diluer et diminuer son effet
  • l’acidité attaque toujours les structures osseuses, tendineuses, ligamentaires et les organes qui sont les plus faibles.
 

Une trop grande acidité corporelle cause:

  • une possible augmentation de la tension artérielle, car le corps voudra diminuer l’inflammation donc le sang devra circuler plus rapidement
  • une diminution de l’acidité dans le système digestif, alors les aliments sont moins bien digérés et ça crée de la fermentation. Cette fermentation nécessite aussi d’être tamponné avec des minéraux.
  • des douleurs articulaires puisque les ‘substances trop réactives’ s’y logent et créent de l’inflammation
  • des sinusites chroniques, des bronchites, des rhumes
  • moins grande récupération suite à un entraînement
  • la fatigue
  • manque de concentration

Effets indésirables, maladies causées par l’acidification :

  • maladie de Crohn
  • maladie cœliaque
  • acidose métabolique

 

Voici les principaux aliments acidifiants :

  • café, thé, alcool, boissons gazeuses
  • la viande cuite au-dessus de 50° se voit dépourvue des enzymes qui aident à leur digestion. Le corps doit malheureusement puiser dans ses réserves.
  • les laitages
  • le jus de fruit artificiel
  • les légumes cuits trop longtemps. De plus, s’ils sont trop mous, ils n’aident plus  à gratter les parois de l’intestin et à enlever les vieux résidus.
  • les céréales raffinées car elles sont totalement vides d’enzymes aidant à leur digestion et elles contiennent des produits chimiques qui ont servies à son raffinement
  • la mauvaise charcuterie à la fermentation nulle ou accélérée.

 liste des aliments  acidifiant / alcalinisant


Notre corps, programmé pour vivre dans un parfait équilibre, ne tolère que de très petits écarts, tout écart important peut provoquer de graves troubles de la santé.

Les limites du pH de notre organisme sont min 5 et max 9.

 Le pH du sang doit être entre 7,32 et 7,42

Lutter contre un excès d’acidification de notre organisme devrait être au premier plan de nos préoccupations de santé.

Le degré d’acidité ou d’alcalinité d’une substance se mesure en pH (potentiel Hydrogène) – L’échelle de mesure va de 0 (totalement acide) à 14 (totalement basique).  A 7 le pH est neutre.
L’hyperacidité de l’organisme est l’une des causes principales de la plupart des maladies métaboliques !

 

La liste des maux  est longue :

    • crises de gouttes, rhumatismes, arthrite, polyarthrite, arthrose, ostéoporose….
    • aphtes sur les lèvres et dans la bouche, fissures au coin des lèvres
    • renvois acides (régurgitations), brûlures d’estomac, ulcères,
    • calculs rénaux et vésicaux, – problèmes de peau (boutons, eczéma, herpès), varices
    • rhumes, sinusites, otites, bronchites chroniques – maux de tête et migraines
    • douleurs sciatiques
    • sensation de brûlure ou de démangeaisons de l’anus
    • crampes musculaires
    • une baisse du système immunitaire
    • de la fatigue, un manque constant d’énergie
    • de la frilosité, de la dépression
    • une sensation de membres lourds
    • de la nervosité, de l’irritabilité, etc…

 

 
Un excès d’acidification du sang étant totalement impossible, notre organisme dispose de « systèmes tampons » qui lui permettent de maintenir le pH du sang à sa valeur obligatoire, et pour cela, il va être obligé d’aller « piller » dans les autres organes pour y prendre les produits alcalinisant dont il a besoin.

Lorsque le niveau de calcium dans le sang diminue de seulement 3% au-dessous du pH idéal, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans les réserves : os, cartilages, dents, etc…


On comprend donc qu’après des années d’excès d’acidité, la déminéralisation s’installe, et que l’arthrose, l’ostéoporose ou des caries dentaires se manifestent, troubles étroitement liés à l’acidification de l’organisme.


Un excès d’acides entraîne toujours une déminéralisation !

En rétablissant l’équilibre « acide-base », on peut freiner la progression d’une arthrose ou d’une ostéoporose.

Pour régénérer un os ou un cartilage déminéralisé, il est indispensable de rétablir l’équilibre acido-basique, sinon la déminéralisation va continuer.

 

En testant votre pH urinaire, vous pouvez facilement déterminer si votre corps cherche à se défaire d’un trop plein d’acides.
En règle générale, vous trouverez un pH plus acide le matin (deuxième urine après le lever, fréquemment de l’ordre de 5,5 à 6,5), puis une valeur d’environ 6,5 à 7 à midi, pour terminer entre 7 et 7,5 le soir.
Cela veut dire que la nuit, votre organisme élimine l’excès d’acidité accumulé pendant la journée.

Le pH urinaire d’une personne correctement nourrie et en bonne santé va se situer entre 6,5 et 7,5

 

Récapitulons. L’organisme peut s’acidifier de différentes manières :

      • Par notre mode de vie : pensées négatives, colère, violence, stress, surmenage, manque de sommeil, fatigue, mauvaise oxygénation des cellules, manque de mouvement, etc…
      • par la surconsommation d’aliments acides et/ou acidifiants – voir liste
      • par un manque d’aliments alcalins
      • par les excès alimentaires en général

Lors de la digestion des protéines d’origine animale celles-ci sont transformées en acides urique, phosphorique, sulfurique, etc… qui, par la suite, seront éliminés par les reins. Lors d’une surconsommation de ces protéines, le corps n’arrive plus à suivre le travail d’élimination des acides.

Suite à une surcharge et une incapacité de neutralisation, ceux-ci seront stockés dans divers endroits de notre organisme : tissu conjonctif, articulations, muscles… avec pour résultat un encrassement lent mais sûr de notre corps.

Toute nourriture de mauvaise qualité ou consommée en excès produira un bon nombre d’acides, avec le même résultat.

C’est simplement une question de temps jusqu’à ce que les premiers symptômes de rhumatismes ou d’autres maladies apparaissent.

La digestion

      se fait également dans un pH particulier suivant les aliments ingérés. C’est la seule, mais très importante raison des « associations alimentaire ».

      La digestion commence dans la bouche, avec la salive : pH neutre 7 à 8.
      La digestion des féculents et hydrates de carbone se fait en milieu basique (pH 7 à 9), celle des protéines dans un milieu très acide (2 à 4).
      On voit donc que l’association hydrates de carbone / protéine (pates / viande) n’est pas idéale.

 

 

-> Le lait* et les fromages sont très acidifiants et donc  incompatibles avec le pain.

      Citron, vinaigre, tomate et vin sont incompatibles avec les féculents mais compatibles avec les protéines…

 

 

 

La consommation quotidienne de viande est un excès regrettable, favorable au dépôt d’acide urique dans les articulations.

Un cocktail quotidien de viande + produits laitiers devient explosif au fil des années.

 

 

 

 

Le lait de vache, c’est pour les veaux !

 

 

Équivalences protidiques avec le lait :

500 ml de lait = 100g viande
= 100g poisson
= 60 g gruyère
= 75g camembert
= 2 gros œufs

Lait de brebis : 5,3% de protéines, 6% de lipides, 5% de glucides, 182 mg de Ca,(Calcium) 4 mg de vitamine C
Lait de chèvre : 3,5% de protéines, 4% de lipides, 5% de glucides, 123 mg de Caséine, 2mg de vitamine C
Lait d’ânesse : 2% protéines, 1% de lipides, 6% de glucides, 110 mg Ca, 2 mg de vitamine C
Lait de bufflonne : 4% de protéines, 8% de lipides, 5% de glucides, 195 mg de Ca, 2 mg de vitamine C, 1 mg de Fe.
Lait de jument : 2% de protéines, 1,5% de lipides, 6% de glucides, 110 mg de Ca, 7mg de vitamine C

l Il a trop de caséine. Lui préférer le lait de brebis ou de jument (brebis succulent mais jument… curieux).

Le lait de brebis contient peu de caséine. La caséine est une protéine dont la structure est similaire à celle du gluten !

Fromages : Moins un fromage renferme de l’eau, plus il renfermera du calcium ( jusqu’à 1000 mg/100g de fromage pour les « pâte ferme »). Ainsi les fromages blanc sont les plus pauvres en calcium (environ 125 mg/100g).

On peut parfaitement consommer du calcium sans ou sans trop de produits laitiers au lait de vache avec des choux, persil frais, sardines, crevettes…, mais aussi avec du lait de chèvre ou de brebis et les laits végétaux du type amande, avoine, noisette, etc.

 

 

-> Les fruits, aliments essentiels, peuvent devenir dangereux consommés en mauvaise association.

Ils doivent toujours être consommés loin des repas, JAMAIS pendant un repas, ni en fin de repas.

un repas de féculents (riz ou purée par exemple) et un  yaourt sucré en dessert : une association très répandue mais particulièrement désastreuse pour les enfants chez qui elle provoque des désordres ORL importants (otites, rhinites, bronchites, bronchiolites, angines) 

      Les mélanges féculents / yaourt et  féculents / sucre sont également incompatibles.

 Comment rétablir l’équilibre acido-basique ?

      • en diminuant l’apport d’aliments acides ou acidifiants.
      • en augmentant la consommation des aliments crus, tout en respectant sa propre capacité métabolique à l’égard des crudités.
      • en augmentant l’apport d’aliments alcalins.
      • en mangeant lentement, consciemment, dans le calme et en mâchant bien les aliments (ceci les rend plus alcalins).
      • en améliorant la qualité de vie par une recherche sur le sens de l’existence et celui de la maladie.
      • par des exercices de respiration, promenade en forêt ou en montagne.
      • par d’autres activités sportives douces et harmonieuses.
      • par l’apport d’un remède alcalinisant naturel (en cas de nécessité). Amandes complètes par exemple.
      • en suivant une cure de désintoxication une, deux ou plusieurs fois par année pour régénérer le corps et l’esprit.
      Pour une personne ayant une grande accumulation d’acides, il faudra certainement plusieurs mois, à condition que la nourriture consommée soit parfaitement choisie, et que le mode de vie soit équilibré.
      La prise de certains produits naturels alcalinisant comme les amandes, peut considérablement accélérer le processus, et les résultats

      sur le bien-être et l’amélioration de la santé seront très rapidement sensibles.

Encore une fois, attention aux « médicaments » (chimiques) proposés pour corriger l’acidification :

      Aucun de ces produits n’est sans effets secondaires important, ils présentent tous une forte présence de

métaux lourds toxiques, et donc toujours des conséquences néfastes pour la santé globale.

Les canadiens nous recommandent la même chose et on recommence… :

  1. Mangez plus de légumes crus. C’est lorsqu’ils sont encore durs, que leurs enzymes et leurs vitamines sauront vous aider. Commencez par une petite quantité au début. Si vous ressentez des inconforts au niveau digestif, ce n’est pas grave. C’est seulement que votre corps n’a pas encore toutes les ressources pour bien assimiler. Persistez et vous serez récompensé.
  2. Buvez une quantité d’eau adéquate pour la journée. Vous le savez, l’eau sert à éliminer les toxines. Évitez cependant d’en boire trop, ce qui aura tendance à éliminer vos électrolytes.
  3. Ne vous préoccupez pas trop de la cuisson des viandes par rapport à leurs enzymes présentes ou non. Si vous mangez suffisamment de légumes, en général, vous viendrez à bout d’avoir une quantité raisonnable d’enzymes. Faites plutôt attention au type de cuisson que vous privilégiez et au point de fumée qui peut rendre les huiles très cancérigènes.
  4. Faites de l’activité physique pour que votre corps accélère son processus d’élimination. Plus le corps est activé, plus il a l’énergie pour entreprendre les mécanismes d’assainissement.
  5. Buvez votre verre d’eau avec du citron le matin. Le citron a des propriétés qui aident à faire augmenter le pH. En plus, il aide à améliorer la digestion ce qui aura directement un impact.
  6. Prenez une supplémentation en psyllium blond (Plantain)http://u.jimdo.com/www71/o/s9645ece1e5443355/img/i0d334257ce21e13d/1396043396/std/sachet-de-psyllium-300-g-bio.jpg . Ça se vend dans tous les bons magasins de santé et c’est une fibre vraiment performante. Vous intégrez 30g./j. en 3 fois, à votre alimentation: yogourt, céréales, boulettes de viandes végétariennes, salades…etc. Ainsi, en ayant un meilleur apprt en fibres vous améliorez votre digestion, votre élimination des toxines(qui sont évacuées par la bile dans les fibres) et donc, vous diminuez votre acidité. Adoucissant.
  7. Apprenez à gérer votre stress. Ce sont les émotions qui ont le plus d’impact sur votre réponse corporelle à n’importe quel événement de votre vie. Prenez-la en main et dotez-vous d’outils psychologiques solides et  efficaces.
  8. Blanchissez vos légumes ou faites-les cuire moins de 2 minutes. De cette façon, vous les garderez croquants, ce qui aidera à bien gratter votre tube digestif pour éliminer les vieux résidus. Vous serez aussi en mesure de garder les vitamines quasi intactes.

 

 

 liste des aliments acidifiants / alcalinisants.

 (Exraits du site http://www.ateliersante.ch/acide-base.htm )

 

 

Comments are closed.